Avec l’épidémie de coronavirus, les masques de protection respiratoire ont envahis l’hexagone.

Malheureusement ont peut en voir de plus en plus par terre au lieu d’être sur les visages. Peut être tombés par mégarde ou tout simplement jetés sur la voie publique, ils présentent de nouveaux problèmes sanitaires et écologiques.

Pourquoi ?

Pourquoi un masque est jeté par terre après utilisation ? Cela est tout simplement dû à son usage unique et aussi un mauvais réflexe/comportement des usagers.

Depuis quelques semaines les trottoirs de certaines grandes villes sont jonchés de masques et de gants jetés dès que leur utilisation est jugée “finie”.

Aussi les recommandations de l’Etat disent clairement de ne pas jeter ces masques dans une poubelle classique mais de les stocker dans un sac ou un sachet plastique pendant au moins un jour (afin qu’ils ne soient plus contagieux pour les agents de collecte des déchets), avant de le refermer soigneusement et de le jeter avec les ordures ménagères.

Cela implique une certaine organisation que certaines personne doivent juger trop contraignante pour l’appliquer.

Risque de pollution ?

La plupart des masques jetés sont des masques chirurgicaux que l’on nomme “masques en papier”, ce qui peut induire en erreur les usagers car en réalité ils sont fabriqués à base de polypropène non tissé, un composé dérivé du pétrole

L’appellation “en papier” laisse sous entendre à l’utilisateur que le masque peut se désagréger facilement dans la nature (nous ne validons pas se genre de pratique bien évidemment), et avec un soupçons d’incivilité certains peuvent se dire : “c’est qu’un masque en papier, c’est pas pire que les feuilles qui tombent des arbres en automne.” et le masques se retrouve par terre… pourtant à quelques mètres d’une poubelle ou encore en pleine nature ou dans la mer.

masques jetés sur la voie publique covid-19

Encore une fois le dit “masque en papier” est composé de polypropène non tissé, qui est dérivé du pétrole, que l’on retrouve dans la fabrication des serviettes hygiéniques, certains sacs et dans les couches jetables. A noter aussi que c’est une petite barrette en acier permet son adaptation sur le nez.

Risque sanitaire

Tous ces masque jetés présentent aussi un risque sanitaire.

Une personne contaminée sans le savoir peut jeter son masque ou ses gants (par manque de civisme), plus tard une personne bien intentionnée peut vouloir le ramasser, sans protection suffisante, pour le jeter dans une poubelle et se retrouver contaminée.

Bien que cet exemple peut paraître “extrême”, mais dans l’absolu, pourquoi pas ?

Amende ?

Sachez qu’il est prévu de sanctionner les personnes qui jettent leur masques sur la voie publique.

Certains élus appliquent certaines mesures à leur localité. Ainsi un arrêté prévoit une amende de 68€ pour les personnes qui jetteraient leur masques et autres matériels de protection sur la voie publique.

Le 18 mai, le député des Alpes-Maritimes, Eric Pauget a déposé une proposition de loi visant à fixer une amende de 300 euros.

Alors comment bien faire ?

Clairement ? En changeant nos habitudes de consommation pour privilégier l’utilisation de masques lavables et réutilisables, comme ceux que nous proposons sur Varionet.com.

masques lavables et réutilisables Varionet

Ces masques (vendus par lot de 10) sont lavables à 60°C et jusqu’à 30 fois. Grâce à une conception “3 plis” ils s’adaptent facilement à toutes les formes de visages tout en vous offrant une double protection avec son rabat en polyuréthane.

Si vous avez des enfants vous pouvez aussi vous procurer des masques lavables adaptés a leur physionomie.

masques lavables et réutilisables pour enfants covid-19

Suivez-nous sur nos réseaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *