A l’heure actuelle, avec l’épidémie de COVID-19 il est courant de voir des masques partout. Mais saviez-vous que les premiers masques de protection datent d’il y a plus de 2000 ans et qu’ils ne servaient pas obligatoirement à se prémunir contre les maladies ?

Empire Romain

Les premiers masques de protection apparaissent sous l’empire Romain et étaient fabriqués à partir de vessies animales. Ils ne servaient pas à protéger des bactéries comme à l’heure actuelle mais des vapeur toxiques au fond des mines ou dans les ateliers contre les particules de minium qui servait à produire un antirouille.

Contre la peste

Entre le XIVe et le XVIIIe siècle, l’Europe est secouée par des épidémies de peste. Il était admit que la contagion se propageait par la bouche et le nez.

C’est alors que Charles de Lorme, médecin de Louis XIII, imagine en 1619 un masque doté d’un bec à deux trous qui permettaient la respiration.

masque peste - covid-19

Sa forme n’avait pas pour but de faire peur mais d’en parfaire l’efficacité : il peut contenir une grande variété de produits aux propriétés désinfectantes, tels que du camphre, des épices, des fleurs séchées ou des herbes aromatiques qui parfois étaient légèrement enflammées avant d’être mises dans le masque, pour que la fumée puisse protéger davantage le médecin.

Guerre 14-18

Pendant la première guerre mondiale les utilisations de gaz de combat comme armes ont provoqué la création des masques à gaz.

masques à gaz première guerre mondiale

Ils font leur apparition sous forme de compresses de gaze imbibées d’un produit chimique pour contrer les gaz toxiques. Simples à fabriquer, ils ne sont cependant pas très efficaces. Ils sont rapidement remplacés par les masques-cagoules, et ensuite, à la fin de guerre par des masques A.R.S. (Appareils Respiratoires Spéciaux) équipés d’un filtre carbone.

De nos jours

La majorité des masques distribués en France sont des masques dit chirurgicaux (anti-projections, ou d’hygiène ou à trois plis). Ce type de masque ne protègent que dans un sens : il retient les gouttelettes et les postillons du porteur, il protège donc son entourage mais pas l’individu qui le porte.

masques chirurgicaux 3 plis

Selon l’utilisation et le contexte dans lequel vous le portez il peut suffire. Mais le principal inconvénient de ce type de masque est son usage unique, ce qui vous oblige à vous en débarrasser au bout de quelques heures seulement et d’avoir une certaine quantité sous la main.

Si vous souhaitez bénéficier d’une protection efficace et renouvelable (utilisable plusieurs fois) nous vous conseillons nos masques lavables et réutilisables jusqu’à trente fois (vendus par lot de 10).

masques lavables et réutilisables Varionet

Suivez-nous sur nos réseaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *